9 juillet 2014

En escale à Terceira

Transat 2014 - 6
  
Angra do Heroismo est la première capitale des Açores, fondée par les Portugais au XVème siècle puis fortifiée pour protéger les cargaisons en provenance des Amériques.
Son nom évoque aussi la guerre contre les Espagnols au XVIème siècle.
L'atterrissage est spectaculaire : derrière l'abri naturel du Monte Brasil, le port est dominé à l'ouest par l'église de la Misericordia et le cœur de la ville, et à l'est par une citadelle monumentale. On n'est pas dans une quelconque marina moderne...
   

    
 
La météo indique le 9 juillet comme date optimale de départ pour Gibraltar, nous passerons donc 4 nuits sur l'île de Terceira. Le bateau est nettoyé, révisé, quelques réparations mineures sont effectuées. Seule la panne du chauffe-eau résiste aux efforts opiniâtres d'Alain qui écume tous les casses auto et ateliers de mécanique du coin à la recherche de la bonne pièce. Tant pis pour les douches froides, il faudra continuer...

Le port au pied de la cité

Sous la protection du Monte Brasil au sud

La ville s'étale sur les pentes environnantes : petites rues pavées de pierre de lave, balcons ouvragés, façades élégantes et colorées. Beaucoup a été reconstruit après le tremblement de terre de 1980.


   

 
   
  
Du haut des remparts de la citadelle

Le tour de l'île en voiture nous fait découvrir une importante activité agricole : élevage, cultures céréalières, serres. Les champs clôturés de murs en pierres sèches de lave ont tous vue sur mer...
 
  
  
Les Ilhéus das Cabras, restes volcaniques sur la côte sud

On voit partout les "Imperio da Caridade", petites chapelles votives richement décorées

L'activité portuaire commerciale est à Praia da Vitoria, sur la côte est, avec une marina bien équipée et une large zone de mouillage très protégée.

La grande digue à l'est et le mouillage
  
Praia da Vitoria : le port de plaisance

Praia da Vitoria : au centre du village
Une agence Teles... pas vu d'agence Shrubb !


Après avoir longé la double base aérienne portugaise et américaine de Lajes, qui sert aussi d'aéroport civil, la route surplombe la côte nord aux hautes falaises avec plusieurs tables d'observation.

  

Nous faisons une halte-déjeuner à Biscoitos, en grande partie détruite par une coulée de lave et bien restaurée.

  









Un petit restaurant nous sert une excellente friture locale avec une infinie gentillesse.


Plus bas, une simple mise à l'eau fait office de port de pêche au milieu des récifs.

Le "port" de Biscoitos, également mouillage de beau temps

Des plages artificielles ont été aménagées sur le champ de lave : visiblement elles ont du succès !

 

A l'ouest les pentes du volcan sont couvertes d'une forêt de résineux et d'eucalyptus. Le climat est humide : tout est très vert.


Retour à Angra, où on sert sur les places mojitos et capirinha, des jus de fruits locaux et la Sagres, la bière des Açores.


Le gros avitaillement est fait dans un hypermarché en sortie de ville : la voiture est indispensable. Les derniers préparatifs sont faits sous un pâle soleil.
La météo du départ reste inchangée : du vent, mais dans le nez. Pas le choix, dans quelques jours l'anticyclone redescend sur les Açores et il n'y aura plus de vent du tout... Et malgré tout le charme de l'île et de cette ville, l'équipage a hâte de reprendre la mer.

 

À suivre ici
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires ici