5 mars 2013

Tobago Cays, joyau des Antilles

Depuis Clifton, il nous faut à peine une demi-heure pour atteindre la passe sud des Tobago Cays.

Les Cays comprennent quatre îlets dans le lagon principal : Petit Rameau, Petit Bateau, Baradal et Jamesby, auxquels s'ajoute Petit Tabac à l'est de la grande barrière de corail.








La cartographie est précise et fidèle. Avec mes équipiers qui veillent à l'avant, je suis une route soigneusement préparée entre les récifs coralliens qui ceinturent ce site exceptionnel.
 

Nous franchissons la barrière de corail extérieure, puis naviguons prudemment entre les récifs à fleur d'eau, dérives relevées. Je vise le mouillage entre Petit Rameau et Petit Bateau, qui ne devrait pas être trop encombré ce samedi : les bateaux de location sont au port.
 


En effet, il n'y a personne, et c'est bien aussi enchanteur que prévu : nous y sommes !





Les boat boys ne sont pas loin
 
Le mouillage va se peupler peu à peu mais reste très fréquentable
 
                        Eau cristalline à 28°
  Motafa vient nous tenter !

Le Club Med 2 et ses navettes
 
L'équipage au spectacle des allées et venues sur la plage de Petit Bateau
 


Dimanche 3 mars

Le mouillage est parfaitement tranquille et la nuit a été d'un calme absolu, comme au port. Nous débarquons sur Petit Bateau où nous attendent les réjouissances attendues depuis le départ.
 
 
  
Nous en rêvions, Motafa l'a fait : un déjeuner aux langoustes sur la plage. Au menu, outre les succulents (et imposants) crustacés, légumes et fruits locaux : mémorable !
 


Après le festin, nous levons le mouillage et allons nous ancrer devant la barrière de corail de Horseshoe Reef : c'est le lieu le plus couru du site, mais il y a de la place et nous jetons l'ancre sans problème à proximité de Jamesby, par moins de 2 m de fond.
 
Le lagon de Horseshoe Reef et, au-delà, l'îlet de petit Tabac
 
Le fond est de bonne tenue Une habitante  Je vais prendre l'air...

C'est un haut lieu de plongée, nous allons l'explorer de plus près. L'annexe nous largue devant Baradal au-dessus d'un massif corallien riche en faune.
 



Au bord de la plage de Baradal, Pascale donne la becquée aux poissons
 
Nous tenons à visiter chacune des îles environnantes, distantes de quelques centaines de mètres.

Baradal














Jamesby






Reste Petit Tabac, qui n'est praticable que par temps calme.

Après deux nuits devant Horseshoe Reef, et après avoir vérifié la météo, ce sera notre prochaine escale.







Mardi 5 mars

Une petite demi-heure suffit à contourner la barrière de corail et à aborder la passe ouest de Petit Tabac. Il n'y a qu'un bateau à notre arrivée mais l'espace de mouillage est étroit. Nous jetons l'ancre juste devant un récif corallien, dans un cadre presque irréel - un décor de cinéma ? Mais oui, ici ont été tournées des scènes de Pirates des Caraïbes.
 
  
Cette zone est à l'écart du circuit des boat boys, mais nous demandons à un bateau-taxi de nous en envoyer un.

Il arrive bientôt avec une magnifique coryphène dont la moitié nous suffira pour deux repas.














Encore un site idéal pour la plongée, plus riche ici en coraux.






















 Vers l'ouest, le mouillage de Horseshoe Reef
 
Dans la journée, nous assistons avec consternation aux manœuvres d'un flibustier qui plante sa pioche au beau milieu des coraux. Il nous vient des envies d'attaque sous-marine... Un autre nous abreuve d'injures car il n'arrive pas à faire entrer dans le lagon son énorme cata chargé de touristes mi-cuits. La préservation du lieu nous semble bien menacée dans l'avenir proche avec ces comportements.
 

A suivre ici
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires ici