1 mai 2013

Stop maintenance pour Shrubb

Un an après sa sortie du chantier (presque) remis à neuf, Shrubb a besoin de quelques travaux d'entretien. 

Je vais passer une semaine à Grenade pour remettre à niveau toute une liste de tâches et réparations.








La cuisinière : les brûleurs au moins sont à changer. Mais après avoir démonté la plaque de support...
  
C'est tout pourri, et le four vaut à peine mieux !  
 

Impossible de démonter davantage, la corrosion et des années de salissures ont soudé l'ensemble. A la benne !

Nettoyage approfondi, installation d'une alimentation électrique pour la future cuisinière : j'ai commandé une Smev à allumage électronique.







Réfection de l'éclairage de la cuisine : le fil d'alimentation est coupé, il faut démonter tout l'équipet supérieur. J'en profite pour installer de nouveaux spots à leds.
Ça éclaire bien mais dans une teinte un peu jaunâtre... Le frigo en profite aussi

Refixation de la grille du frigo qui s'était descellée : après des heures passées à essayer de refixer des chevilles par en-dessous et d'une seule main (la gauche!) sans y voir, j'opte pour la pose de tasseaux plastique collés et vissés aux parois, la grille posée dessus et elle-même assurée par des vis.







   



Prêt pour les glaçons !


Changement des nables des réservoirs d'eau douce et des durites de remplissage.
 
Fini les bouchons qui tombent systématiquement à l'eau !
 

Remplacement du tuyau de sortie du chauffe-eau (celui qui avait explosé à Clifton), contrôle de la température de l'eau de sortie grâce au mélangeur réglable (en régime moteur elle peut monter à 90°).






 

 Pose d'un nouveau plafonnier dans la cale moteur tribord.



 




Réparation de la pompe de douche tribord avant : après sondage de toute la tuyauterie sans succès, je démonte la pompe. C'est presque inaccessible, je travaille à une main sans voir... Je retrouve finalement des copeaux métalliques (de l'aluminium visiblement) qui se sont insinués dans les membranes du corps de pompe. Nettoyage, remontage, remise en place : la pompe marche de nouveau normalement.






Réparation du WC tribord arrière qui n'évacue plus : mêmes manœuvres - sondage de la tuyauterie, démontage... Il semble qu'il y avait "quelque chose" (n'approfondissons pas...!) à la sortie de la pompe. Après vidange prolongée, le circuit semble fonctionner. (Note ajoutée un an plus tard : en fait cette pompe ne pouvait pas marcher, c'était un modèle 24V monté par erreur à l'installation ! )
 
Là encore, facile d'accès...
 

Réglage de l'alarme de pompe de cale moteur bâbord qui est en alarme permanente. Elle était juste mal positionnée avec un faux contact, mais il a fallu chercher. L'alarme ne se déclenchera désormais qu'en cas... d'alerte.










Reprise du boulonnage du mâtereau d'éolienne qui avait souffert lors de l'amarrage.











Du rangement ! J'ai apporté de l'outillage, des produits en tout genre, un nouveau tuyau d'arrosage, un aspirateur, une perceuse (40 kg de bagages), tout cela trouve sa place dans les immenses coffres intérieurs et extérieurs.
 


Ces huit jours de labeur assidu m'ont permis de prendre l'ambiance de cette petite marina de Clarkes Court Bay. 

Certes c'est isolé, mais parfaitement tranquille et sûr : pas d'histoires de vols ou d'agressions. L'eau est toujours sale mais il n'entre aucune houle.







A part un soir où il a fallu endurer une sono tonitruante de l'autre côté de la baie, le silence est total. Et les odeurs nauséabondes de l'usine à sucre voisine ne me gênent pas... 
 

Finalement pas mal comme villa de vacances !
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires ici